Les années folles

10 septembre 1919

Deux agents de la BMS, Zéphyr Letalon (agent n°76) et Roger Maure (agent n°72) se trouvent en mission en Pologne et conduisent pour les besoins d’une enquête une reconnaissance photographique d’un village ukrainien. Pour cela Letalon prend les commandes d’un biplace Hansa-Brandenburg C de la nouvelle aviation polonaise, Maure l’escorte sur un chasseur Albatros D.III (série.253). Volant au dessus des plaines enneigées, ils rencontrent au dessus de l’objectif deux chasseurs Nieuport bolcheviques qui les attaquent. Maure a rapidement un ennemi dans sa queue, alors que les balles lui sifflent aux oreilles il utilise sa vitesse ascensionnelle supérieure pour se tirer d’affaire. Il en profite pour piquer sur l’autre chasseur aux prises avec le Hansa-Brandenburg et le descend en collaboration avec le mitrailleur de ce dernier. L’autre Nieuport attaque à son tour le biplace, mais Maure veille et (...)
Description complète

30 Novembre 1919

La BMS, utilisant des appareils en cours de livraison à l’armée Polonaise, organise une mission de bombardement sur un objectif secret dans une forêt de Prusse-Orientale : il s’agit du tombeau d’un vampire dont les pouvoirs mentaux déstabilisent la région. Maure (agent n°72) et Letalon (n°74) lancent deux bombardiers Breguet 14 sur ce raid, qu’ils escorteront à bord d’un Albatros D III (série .253) pour Maure et d’un rarissime Fokker D VIII pour Letalon. Maure emporte avec lui un talisman sensé les protéger contre les pouvoirs du vampire, on ne sait jamais... Au dessus de l’objectif ils sont interceptés par trois Albatros D III aux couleurs allemandes, faisant partie du corps franc contrôlé par le vampire. Les deux groupes aériens se font face pour une passe de mitraillage frontale ; Letalon entre en collision avec un Albatros. Par miracle son appareil y survit, il n’en n’est pas le cas de l’Albatros qui (...)
Description complète

8 mars 1920

En Russie déchirée par la guerre civile la BMS est chargée de récupérer un officier français disparu dans un village ukrainien dans des circonstances étranges. Le Capitaine Lebrun (agent n°81) souhaite procéder à une reconnaissance aérienne de ce village perdu au milieu d’une forêt enneigée et a récupéré pour cela 2 hydravions Grigorievitch M5 dans les stocks de l’ex-marine tsariste à Sébastopol alors occupée par les troupes françaises. Décollant de la petite ville de Perekop au nord de la Crimée, un de ces hydravions piloté par Lebrun et emportant comme mitrailleur le Capitaine de Lalys (agent n°110) effectue sa reconnaissance et rencontre sur le chemin du retour un chasseur Nieuport 24 portant l’étoile bolchevique. Emporté par ses souvenirs de combats de la grande guerre, il décide de passer à l’attaque mais surestime les performances de son hydravion qui est beaucoup plus lent et moins maniable que le (...)
Description complète

16 Juillet 1920

Durant une enquête dans la ville pirate de Fiume, la BMS apprit que les services du Colonel Von Bock allaient évacuer du matériel stocké sur une de leurs bases secrètes située sur une des nombreuses îles de la côte Dalmate. Les agents BMS décident d’y mener un raid aérien afin de détruire au sol les hydravions allemands au mouillage en train de charger à bord le matériel secret. Pour cela ils ont remonté des hydravions français qui se trouvaient en caisse à Corfou, siège d’une ancienne base navale française pendant la guerre. Le commissaire Laspalès (agent n°1) et l’inspecteur Charles Beaumont (agent n°102) prennent chacun les commandes d’un monoplace Hanriot HD2 de chasse, tandis que les inspecteurs Vladimir Azimov (agent n°110) et Eric Rapenaud (agent n°112) s’installent chacun au poste de pilotage d’un hydravion patrouilleur FBA 150 ch qui embarquent également un marin français comme mitrailleur pour (...)
Description complète

4 octobre 1920

La BMS organise un bombardement aérien d’un château en Allemagne où on été stockés à la hâte par Von Bock un stock d’armes ainsi que des trouvailles archéologiques. Le raid aérien est organisé en coopération avec la nouvelle armée de l’air polonaise. Participent au raid les appareils suivants : Un bombardier lourd Farman F 50 piloté par un équipage français dans lequel embarque le Cpt De Veaumas du 2eme bureau de l’armée française. Deux bombardiers légers Breguet 14 emmenés par des équipages polonais. L’un d’eux est piloté par l’aviatrice Jeanne Luzet de la BMS (agent n°88). Deux chasseurs d’escorte : un SPAD XIII piloté par Lapalès (agent n°1), un Fokker D VII piloté par Plavier (agent n°79). Pour ce dernier, il pilote un avion qu’il a eu plus souvent l’occasion de combattre pendant la grande guerre... Tous ces appareils décollent de Pologne et il est prévu après avoir bombardé leur objectif qu’ils se poseront (...)
Description complète

27 octobre 1920

La Syrie est une région de l’empire ottoman qui vient d’être confiée à la France par la société des nations. Un temple sumérien vient d’être découvert dans le désert dans la zone frontalière avec l’Irak, là où a aussi été aperçue de nuit une prodigieuse lueur bleue ; une expédition de militaires français vient d’y disparaître corps et biens. Aussi la BMS envoie sur place des agents pour enquêter, en leur recommandant la plus grande prudence. Deux automitrailleuses White-Laffy embarquant des agents de la BMS et des légionnaires français s’approchent du temple dans le désert, zigzaguant à travers les rochers. En l’air, trois Breguet 14 assurent une couverture et sont prêts à attaquer au sol toute force ennemie surgissant du temple. Les Breguet sont pilotés par le commandant Potvin, le lieutenant Beaumont et le lieutenant de Latour-Figeac ; tous trois des agents de la BMS (n°4, 102 et 116) qui ont pour l’occasion (...)
Description complète

7 Mai 1922

En pleine guerre Greco-Turque, la BMS organise des fouilles en Turquie dans une zone montagneuse tenue par les troupes grecques mais qui est continuellement harcelée par des irréguliers turcs. Aussi pour sécuriser le site des fouilles où travaillent des ouvriers grecs qu’il a été difficile d’embaucher, les agents de la BMS chargés de l’enquête ont aménagé un aérodrome sommaire dans un champ situé dans la vallée proche des fouilles et organisent une surveillance aérienne des environs. Ils ont amené dans leurs bagages le prototype Breguet 17 piloté par Plavier (agent n°79), ainsi que deux SPAD XIII civils réarmés venus du hangar privé de la BMS de Villacoublay. Deux Nieuport 24 achetés sur les stocks de surplus militaires complètent cet inventaire. Une bonne partie des agents de la BMS sont restés près de leurs avions ce 7 mai, car la veille un Albatros D III aux couleurs turques a survolé le site des (...)
Description complète

4 mars 1924

Affrontements aériens au Sahara espagnol contre des créatures du mythe de Cthulhu. Un Breguet 14 piloté par Rappenaud/Rodier abat 2 horreurs chasseresses, tandis qu’une troisième brise en vol le Breguet 17 de Mme Plavier/Hubert d’Auclin du Loup. Sautant en parachute, les deux membres d’équipage sont recueillis par le premier Breguet.

21 mars 1924

La BMS revient sur l’objectif et détruit Nyarlathotep au sol ainsi que 3 horreurs chasseresses en vol (Photo). Un Breguet, piloté par Martial-Sarrault, est pulvérisé par Nyarlathotep mais le pilote réussit à sauter en parachute. Jeanne Luzet (BMS 88) pilotait un Breguet 14 et effectua un long mitraillage au sol sur les sectateurs.

Octobre 1924

La BMS enquête sur un monstre volant qui terrifie la population d’un village du Massif Central : plusieurs témoins dignes de foi affirment avoir vu une silhouette monstrueuse survoler de nuit le village ! Les inspecteurs Martial-Sarrault (pilote) et Rodier - « Dédé la mitraille » (Mitrailleur) tirent l’affaire au clair en effectuant des patrouilles nocturnes sur un vieux Voisin 5 de la BMS avec lequel ils survolent le village de haute altitude, en vol plané. Ils finissent par découvrir le "Monstre" sur lequel ils piquent, Rodier lui tirant dessus de sa mitrailleuse Lewis. Il s’agissait en fait d’un avion de construction amateur, un "Pou du ciel", à la voilure modifiée pour le faire ressembler à un monstre volant. Ses propriétaires, actionnaires d’une compagnie minière, le faisaient survoler le village la nuit en vol plané pour terroriser les villageois et leur racheter leurs terres à vil prix. Le (...)
Description complète

Août 1925

3 Breguet 14 affrontent 3 polypes volants dans le Rif (N. Maroc) en août 1925. Martel, mitrailleur, en tue un (en coll. avec Martial Sarrault qui lui lança une bombe dessus), et Antyphon en blesse un autre. Les tanks au sol achevèrent le travail.

12 juin 1926

Lors d’une mission d’enquête contre un réseau de traficants de drogue, la BMS a dépèché un Breguet 14 à Suez, camouflé en appareil civil. Suspectant une base de trafiquants sur la côte arabique, les inspecteurs Sarraut (BMS n°127) et Rodier (BMS n°124) partent de Suez le matin pour une reconnaissance en Breguet 14. La base se trouverait à l’Est du débouché du golfe d’Aqaba. Anticipant de l’action, ils ont monté leur unique chargement de bombes légères sous les ailes de l’appareil. En vol, Rodier assis à la place du mitrailleur monte sur l’anneau tourelle ses deux mitrailleuses Lewis. La mitrailleuse avant, très visible car attachée sur le côté du moteur, n’a pas été montée pour ne pas attirer l’attention des anglais à l’aérodrome de Suez. Après deux heures de vol, ils découvrent sur une plage un campement composé de plusieurs tentes derrière des dunes, un wharf auquel est amarré un zaroug (bateau indigène (...)
Description complète

18 novembre 1926

Au Laos, la BMS monte un raid aérien contre un village indigène suspecté de se livrer à un culte Cthuloïde. Le temps étant favorable, une reconnaissance aérienne est entreprise par l’inspecteur Sarraut (BMS n°127) emmenant l’inspecteur Bonfils (BMS n°138) en navigateur. Ils trouvent le village Tcho-tcho perdu au milieu de la jungle et perché sur une montagne en forme de pain de sucre, en bas duquel se trouve un lac. Forme sinistre, une porte sculptée à flanc de falaise constitue l’entrée d’un temple que les agents de la BMS soupçonnent d’abriter des horreurs Cthuloïdes. Ils observent quelques activités humaines sur le village, prennent des photos, et retournent à leur base. L’après-midi a lieu l’attaque. Y participent les appareils suivants : Le FBA 17 de la BMS, avec pour pilote l’inspecteur chef Sarraut (BMS n°127) et comme mitrailleur avant l’inspecteur Sylvain Chevalier (BMS n°137). Un moderne (...)
Description complète

12 janvier 1928

Trois Nieuport 42 pilotés par des agents de la BMS escortent un Farman Goliath d’Air Union de la Roumanie vers la France. Ils sont interceptés par quatre Fokker XI des services secrets allemands qui sont finalement tous descendus par les pilotes de la BMS, mais sans avoir pu empêcher le Farman de ses faire toucher par les tirs ennemis dans son réservoir, ce qui le fait exploser en vol. Jeanne Luzet (BMS n°88) met un Fokker D XI hors de contrôle, en descend un deuxième en collaboration avec l’inspecteur Laurent Bonfils (BMS n°138) et un troisième en collaboration avec le même Laurent Bonfils ainsi que l’inspecteur Isidore Tavergny (BMS n°139).

Liens | Contacts | Recherche
lancer la recherche