Créatures terrestres

Une partie des créatures qualifiées de surnaturelles sont reconnues d’origine terrestre et se sont développées cachées de l’humanité, où en sont des dégénérescences.

Loigors

Cette race de créatures semi-immatérielles semble avoir besoin des humains pour leur soutirer leur force psychique dont ils se repaissent, étant en hibernation immatérielle dans des stèles de pierre qui sont souvent vénérées par des cultes humains primitifs. Le contact psychique prolongé avec ces créatures provoque invariablement la dépravation et la folie chez les humains. Si sa stèle est menacée, la créature peut prendre une forme matérielle où elle ressemble à un gigantesque crapaud. La BMS rencontra ces créatures à trois reprises : aux îles Samoa en 1912, sur le front français en 1914 et en Algérie en 1929. Elle parvint à tuer une manifestation physique d’une de ces créatures à cette dernière occasion, mais uniquement grâce à l’aide d’un groupe de soldats armés de mitrailleuses, et aux prix de pertes dans leurs rangs (...)
Description complète

Taureaux Atlantes

A deux reprises la BMS rencontra comme gardiens de sites atlantes une créature invisible dont le souffle faisait penser à celui d’un taureau. Dans le premier cas, la BMS neutralisa l’objet qui semblait lier cette force invisible, dans la seconde, la BMS dû battre en retraite en perdant un agent.

Momies

La BMS rencontra des momies animées ; elles peuplent une dimension connue sous le nom de Zothique et dont les paysages sont arides, déserts, et hantés par la mort.

Vampires

La Brigade Mobile Spéciale rencontra à plusieurs reprises ces créatures nocturnes conformes à ceux décrits dans la littérature fantastique. Il semble que les vampires vivent selon les règles d’une confrérie organisée qui fédère plusieurs clans ou races de ces créatures. La BMS rencontra également Simone Pouffiot, une vieille dame chasseuse de vampire fanatique, aussi dangereuse que ses proies, et dont l’agent Laspalès mit un terme à la carrière en 1919 dans une forêt de Prusse Orientale. En janvier 1923, la BMS rencontra même un vampire africain pétrifié en une statue de bois et qui était entravé par des bracelets d’esclave, libéré de ces entraves il tua plusieurs personnes avant d’être neutralisé par la BMS. En 1929, la BMS découvre même l’existence d’une association criminelle de ces créatures, « La cabale », dont l’origine remonte aux guerres de (...)
Description complète

Goules

Ces créatures fouisseuses hantant les cimetières ou catacombes et se nourrissant des cadavres qui s’y trouvent semblent être une dégénérescence de la race humaine. Leurs pieds ont des sabots, et leur mâchoire se rapproche de celle d’un chien, mais elles peuvent s’exprimer et comprendre les langues humaines. La BMS en rencontra à plusieurs reprises, il semblerait qu’il ait existé autour de Paris un culte de ces créatures où des humains se livraient à d’horribles rituels de cannibalisme et de nécrophagie. (Voir photo d’un crâne de Goule conservé dans les locaux de la BMS.)

Hommes-Serpent

Des légendes consignées dans des livres occultes font mention d’un Empire perdu, la Valusie, qui existait avant l’avènement de la race humaine et qui était peuplé d’hommes-serpents, créatures humanoïdes reptiliennes civilisées et maîtrisant la magie. Leur empire entra en décadence en même temps que leur espèce qui dégénéra vers la forme des serpents courants. Cependant, il est réputé que des sorciers du peuple serpent existent toujours et parcourent le monde de façon déguisée pour comploter au retour de la splendeur passée de leur peuple. La BMS eut la preuve de cette légende en rencontrant un homme serpent qui était déguisé au moyen d’une puissante illusion en une séduisante archéologue qui infiltra ainsi une équipe de la BMS. De plus, deux vestiges à rapprocher vraisemblablement de la civilisation de Valusie furent découverts par la brigade dans le désert de Libye en 1911 et dans la péninsule arabique en (...)
Description complète

Profonds

Il s’agit de créatures aquatiques d’apparence anthropoïde. Leur peau est luisante et lisse, sur le côté de leur cou s’ouvrent des ouïes palpitantes et leurs longues pattes sont palmées. Les agents les décrivent comme des « poissons-grenouilles », elles ont été rencontrées plusieurs fois par la BMS dans la mer du nord, dans l’Adriatique et au large de Marseille (Photo). Un Profond rencontré individuellement est peu dangereux pour un agent armé, mais ces créatures se déplacent souvent en groupe. Il est vraisemblable qu’elles vivent dans des cités sous-marines, les services secrets prussiens ont trouvé le moyen de communiquer avec ces créatures et de conclure des marchés avec eux (récupération d’objets atlantes enfouis sous les eaux, pose de mines sous les navires alliés). Fait rarissime, la Brigade Mobile Spéciale dispose du squelette d’une de ces créatures ainsi qu’un de leur corps naturalisé en bon (...)
Description complète

Liens | Contacts | Recherche
lancer la recherche